Le travail de Laurence Prévost déborde des frontières habituellement réservées à un seul champ d'activité. Il faut dire d'emblée que sa formation première est celle de musicienne ___ violoncelle. Elle enseigne et joue cet instrument depuis plus de trente ans. Dans son travail d'estampière, il y a une démultiplication des champs d'expression. Ceux-ci dépassent la simple traduction d'un langage vers un autre pour émigrer dans un renouveau incessant qui constitue sa propre individualité artistique. Sa démarche ne s'inscrit pas à travers un chemin rectiligne, elle est un carrefour, une plaque tournante. Elle est bifurcations, embranchements, croisements, intersections, ronds-points et voies de raccordement. Pourtant elle est là, appuyée sur un appétit d'invention au moyen d'un médium qui est lui-même synonyme de recherche, d'exploration et de découverte : l'eau- forte.

Ses œuvres figurent dans la collection Loto-Québec, celle de la Bibliothèque nationale du Québec ainsi que dans des collections privées du Canada, des États-Unis et du Japon.

 

  • Deux heures moins dix au jardin $350
  • Mouvance II $350
  • Sans titre $230
  • Uta $300
  • Maestoso $200
  • Tourbillons $100
  • Sans titre $200
  • Sans titre $200
  • Mezza Voce $350
  • Babillage $300
  • Deux mille vingt $250
  • Semplice $200
  • Jaillissement $250
  • Essence $250
  • L’envolée $350
  • L’envolée II $350