L'Atelier Circulaire lance un appel à la générosité de tous pour soutenir ses activités. Promouvoir les arts imprimés, transmettre des pratiques artistiques, préserver des savoir-faire exceptionnels, stimuler des échanges à l'international, appuyer la création artistique émergente sont autant de combats que mènent au quotidien les 140 membres et l’équipe de l’Atelier Circulaire avec des moyens financiers très limités.

Grâce à son statut d’organisme de bienfaisance, l’Atelier Circulaire peut remettre directement un reçu aux fins d’impôt pour tout don supérieur à 50 $.

COMMENT FAIRE UN DON ?

Il est possible de faire votre don :

. par chèque adressé à l'ordre de l'Atelier Circulaire

. par carte de crédit par téléphone ou sur place

. en argent comptant sur place

. en ligne (appuyez sur le bouton ci-dessous)

POURQUOI DONNER À L’ATELIER CIRCULAIRE ?

Vos dons sont indispensables pour le bon fonctionnement de notre organisme. Chaque don, quel que soit le montant, témoigne de votre soutien aux arts imprimés et au dynamisme de la vie artistique montréalaise. Artistes, philanthropes, amateurs d’art ou grand public, votre don a son importance comme en témoignent nos deux porte-parole.

« L’Atelier Circulaire est une nécessité dans le paysage des arts visuels québécois. Voué à l’art imprimé depuis 1982, et en voie de devenir une institution, l’Atelier a besoin d’aide pour continuer.

C’est son fonctionnement communautaire qui m’a d’abord appelé; un lieu de travail et d’échanges à taille humaine. Un espace où l’art est possible. Où le geste qui sépare l’idée du faire est rendu possible.

On lui doit beaucoup. Je lui dois beaucoup. Depuis 1999 sur De Castelnau. Et je continue, à chaque année depuis, à y travailler. Point d’ancrage de l’art imprimé, Circulaire est un phare pour les artistes.

Porté et soutenu par la foi de ceux qui l’habitent depuis toujours, et pour la suite qu’on lui souhaite, on vous demande de nous aider. »

— Marc Séguin

« Un trésor caché sur la rue de Gaspé qui fourmille de talents et de savoir-faire et qui donne envie de s’y réfugier pendant des jours pour percer le mystère des multiples techniques qu’on y retrouve.

[...]

Quand on m’a fait part de la situation temporairement précaire de l’Atelier suite aux importantes hausses de taxes foncières et de la nécessité de faire connaître davantage l’existence de cet extraordinaire lieu de création, je n’ai pas hésité à joindre ma voix aux artistes qui y œuvrent afin d’aller chercher  rapidement le manque à gagner. »

— Pascale Bussières

Vous aussi, soutenez l'Atelier Circulaire dans sa mission !